Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Médiathèque

Biodiversité : agir pour les générations futures. Colloque Ifore du 4 décembre 2019 à Montpellier

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 décembre 2019

L’année 2020 est une année majeure pour la biodiversité à l’échelle mondiale.
Du 11 au 19 juin, le Congrès mondial de la nature de l’UICN se déroulera à Marseille. En octobre se tiendra à Pékin la COP 15 (15ème Conférence plénière) de la Convention pour la diversité biologique.
Ces deux événements feront suite au rapport de l’IPBES (plateforme scientifique intergouvernementale sur la biodiversité) rendu public en avril 2019 à Paris, qui révélait qu’1 million d’espèces végétales et animales sont menacées de disparition à court terme.
Quels seront les enjeux de ces deux rencontres majeures ? Comment la France les prépare-t-elle ? Quels résultats peut-on en attendre ? Et quelles implications ces engagements internationaux auront-ils sur les territoires en France ?

Ce colloque tente de répondre à toutes ces questions, en croisant les points de vue des acteurs du terrain et de l’action internationale, et les réflexions d’analystes qui permettent de prendre, sur ces sujets souvent vertigineux, un nécessaire recul.
Il est orienté vers l’action pour les générations futures. Elles sont représentées par des enfants de la commune de Barjac qui ont assisté à la journée et participé aux échanges.

Voir le programme de la journée du 4 décembre 2019 (format pdf - 163 ko - 20/12/2019)
Voir l’ interview d’Agnès Langevine (format pdf - 229.8 ko - 20/12/2019) vice-présidente du conseil régional d’Occitanie, en charge de la transition écologique et énergétique, de la biodiversité, de l’économie circulaire et des déchets, qui a fait l’ouverture de la conférence. Agnès Langevine est aussi présidente de la commission “Transition écologique et énergétique” de Régions de France.

Interviews de certains des intervenants, réalisées par Acteurs publics en marge du colloque :

Sébastien Forest, Directeur régional adjoint, en charge de la biodiversité à la DREAL Occitanie.
Il a ouvert le colloque. L’occasion de souligner les actions menées en Occitanie et le besoin permanent de convaincre sur les enjeux de biodiversité.


Hélène Soubelet, directrice de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, animatrice du Comité français de l’IPBES (la plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) rédigé par 150 scientifiques internationaux.
Hélène Soubelet estime possible de prévenir la sixième extinction, à condition de provoquer des changements systémiques, qui doivent être portés par tous les acteurs.


Anne Pellier, coordinatrice nationale pour le congrès mondial de l’UICN 2020.
Coordinatrice nationale pour le congrès mondial de l’UICN 2020 qui sera organisé du 11 au 19 juin à Marseille, Anne Pellier détaille les enjeux de ce rendez-vous organisé en amont de la COP 15 biodiversité, fin 2020 en Chine.


Malcolm Ferdinand, docteur en science politique de l’Université Paris-Diderot, et chercheur au CNRS.
Philosophe, docteur en science politique et auteur d’une thèse sur le thème : “Penser l’écologie depuis le monde caribéen”, Malcom Ferdinand estime indispensable de lier les enjeux de préservation de l’environnement et de la biodiversité avec l’exigence de justice sociale. L’un renforce l’autre, explique-t-il.


Angelo Giordano, vice-président de l’Association des Eco maires.
Il souligne le rôle des élus locaux, particulièrement celui des maires, pour porter localement et concrètement des actions en faveur de la biodiversité.


Xavier Gayte, directeur adjoint de la recherche et de l’expertise et des données, Agence française de la biodiversité (AFB)
Chacun peut intervenir pour porter une action concrète en faveur de la préservation et de la reconquête de la biodiversité, et ce qu’il soit élu, entrepreneur, élève…


Antoine Cadi, directeur "Recherche et innovation", CDC biodiversité
Antoine Cadi détaille les missions de son organisation : mobiliser la capacité d’action de l’économie pour apporter des réponses sur le sujet de la préservation et de la restauration de la biodiversité.


Michel Delmas, Président du Conservatoire d’espaces naturels de Savoie
Intervenu sur le thème “Éviter, réduire, compenser : atouts et limites”. Son message : les atteintes à la biodiversité doivent être mieux compensées.


Catherine Larrère, philosophe, professeure émérite à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne
Alors que le catastrophisme est “un enfermement dans notre propre histoire d’humains”, la biodiversité demande “une attention au local” et nous invite à mettre en lien l’environnemental et le social.


Emmanuelle Martin, directrice adjointe de l’Ifore.
Il faut croiser les regards et sensibiliser le plus largement possible tous les acteurs concernés.


Aline Guyonnaud, élue, déléguée à la restauration collective de Barjac (30)
Aline Guyonnaud raconte le développement du bio dans la cantine de l’école de la commune et les différents projets menés : tri des déchets, jardin-école, etc. Son analyse : il est possible d’agir localement pour préserver et restaurer la biodiversité. Un témoignage positif.


Les enfants de Barjac
Les enfants de l’école de la commune de Barjac témoignent de leurs très pertinentes initiatives.