Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Divers

Colloque sur le biomimétisme. 10 octobre 2018

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 juillet 2018

Renseignements et inscriptions auprès de jean-paul.cherimont@developpement-durable.gouv.fr copie fabrice.scheid@developpement-durable.gouv.fr

L’heure n’est plus aux spéculations mais aux constats sur les dégradations et sur les menaces absolues qui pèsent sur notre environnement naturel air, sols, eaux, faune, flore lui.
Ces menaces, déséquilibres et destructions des écosystèmes constituent depuis toujours des sources de conflits et de guerres, souvent liées à des déséquilibres pour les civilisations qui y sont confrontées.
Avant que l’anthropisation emporte tous les secrets de la nature, celle-ci nous les livre à mesure que nos vues s’aiguisent sur la recherche et les développements qui peuvent en découler.
Forte de milliards d’années d’une évolution continue, la nature, ce continent que nous continuons de découvrir, a mis en place toutes les solutions face aux problèmes multiples qu’elle a dû affronter. Les sources d’inspiration ne manquent pas pour les industries des transports, du textile, de la pharmacie, du bâtiment et plus incroyable de la recherche spatiale !
Rien d’étonnant que le génie du vivant soit aujourd’hui perçu comme un coffre-fort convoité par les plus grandes puissances.
Aller chercher les idées dans la nature et les écosystèmes, représente pour certains un immense marché et l’occasion de profiter d’un transfert technologique « gratuit ». Chaque espèce sur terre « regorge de technologie et représente un véritable catalogue de solutions » (Janine Banus)
D’autres voient l’occasion, parfois unique, d’étudier, de répertorier des espèces, des écosystèmes et de constituer l’arche de la connaissance du vivant pour aller vers une anthropisation réduite et un monde plus durable inspiré par la nature.

Le biomimétisme et la bionique, la science qu’elle engendre, se retrouvent au cœur des enjeux de la transition écologique et du quotidien du ministère.
Découvrons ensemble avec CEEBIOS et le CGDD les solutions parfois disruptives qu’apporte le biomimétisme pour un impact écologique diminué.

Ne l’oublions pas, la nature n’a jamais eu besoin de nous mais nous, nous avons besoin d’elle pour réussir cette transition écologique !