Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Nos outils pédagogiques

Environnement et santé : le défi des risques sanitaires émergents. 22 septembre 2015

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 septembre 2015 (modifié le 22 octobre 2015)

Le développement des technologies, la croissance exponentielle des nouvelles substances liées à l’industrie chimique et pharmaceutique exposent la population à des risques nouveaux. Leur champ est vaste et non stabilisé. Il englobe à la fois des risques avérés et des risques suspectés. Mais l’ampleur et les conséquences sanitaires appellent d’ores et déjà une vigilance spécifique.
Cette conférence a examiné en particulier deux cas :
- les perturbateurs endocriniens, pour lesquels le danger est avéré mais la traçabilité doit être approfondie ;
- les ondes électro-magnétiques et les nano-matériaux, pour lesquels la dangerosité fait débat.
L’enjeu est sanitaire, bien sûr, mais il est aussi économique.
Ces risques émergents se caractérisent par des effets différés, voire transgénérationnels. Leur fonctionnement ne correspond pas à celui des causes de pathologie classiques. Ainsi, l’approche pastorienne (un germe, une pathologie, un antibiotique) n’est plus opérant ; les politiques de prévention classiques basées sur le comportement individuel de l’adulte deviennent inadaptées.
La complexité pour les régulateurs et les citoyens augmente en raison de la présence diffuse de ces risques dans l’environnement (expositions multiples à très faible dose), des « effets cocktail », et des synergies avec d’autres risques de santé environnement.
Pour traiter ces nouveaux risques, un changement de paradigme s’impose et les associations revendiquent désormais leur place dans le débat.

Animation de la journée : Valéry Dubois

1. Ouverture. Olivier Robinet, directeur de l’IFORE.

2. Risques émergents, risques à forte incertitude : définition et panorama.
D’où vient la notion de risque sanitaire émergent ? Quelle différence avec les risques sanitaires classiques ? Quels sont leurs effets ? Leur coût ? Quelles sont les populations à risques ?
Louis Laurent, directeur Recherche et veille, ANSES ; Francelyne Marano, professeure émérite de biologie cellulaire et de toxicologie, Université Paris Diderot

3. Les trois catégories de risques à forte incertitude dans le Plan national santé environnement 3.
Les perturbateurs endocriniens : un risque avéré mais dont la traçabilité est insuffisante. Les ondes électromagnétiques et les nano-matériaux : deux risques pour lesquels l’incertitude reste grande. Quel est l’état de la connaissance scientifique ? Pourquoi l’identification des substances spécifiques est-elle complexe ? Qu’est-ce que les effets de synergie, les effets cumulés ?
Barbara Demeneix, directrice du département Régulations, développement et diversité moléculaire, Muséum national d’histoire naturelle ; Philippe Hubert, directeur Risques chroniques, INERIS ; René de Seze, directeur de recherches, INERIS ; Pascale Chavatte-Palmer, directrice de recherches, INRA

4. Identification et gestion des risques sanitaires émergents par les pouvoirs publics.
Comment les pouvoirs publics procèdent-ils pour définir un risque sanitaire ? Comment la position de la société civile est-elle prise en compte ? Comment sont organisées la recherche, la veille sanitaire et la politique de régulation en France et en Europe ? Quelles nouveautés apporte la feuille de route suite à la conférence environnementale de 2014 ?
Xavier Strebelle, MEDDE/DGPR ; Sabine Hautreux, ARS Aquitaine ; Sébastien Denys, adjoint à la directrice du département Santé environnement, INVS ; Dominique Gombert, directeur Evaluation des risques, ANSES ; Jeanne Garric, directrice de recherches, IRSTEA

5. Quelle gouvernance face à ces risques diffus ?
Comment se construisent les politiques publiques s’agissant de ces risques ? Quelle place pour les lanceurs d’alerte et pour l’expertise scientifique citoyenne ?
Xavier Strebelle, MEDDE/DGPR ; Alain Chabrolle, vice-président du Conseil régional Rhônes-Alpes, délégué à l’environnement et à la santé ; André Cicolella, président du Réseau environnement santé (RES) ; Francelyne Marano, professeure émérite, Université Paris Diderot ; Elisabeth Ruffinengo, Women in Europe for a Common Future (WECF) ; Patrick Levy, Union des industries chimiques (UIC) ; Danielle Lanquetuit, Association de veille et d’information civique sur les enjeux des nanosciences et des nanotechnologies (AVICENN)

6. Clôture de la journée : Caroline Mir, MEDDE, direction générale de la prévention des risques